Accueil
Accueil   >   Présentation du CDPF   >   Le mot de la Directrice et du Directeur adjoint

Le mot de la Directrice et du Directeur adjoint

Le Centre de Droit Privé Fondamental (UR 1351) est une équipe de recherche d’une vingtaine d’enseignants-chercheurs statutaires qui a régulièrement obtenu le renouvellement de son label d’Équipe d’Accueil. Il a été évalué A par l’AERES, puis accrédité par l’HCERES à l’occasion de la campagne 200 d’évaluation 2016-2017.

Il est membre de la Fédération de recherche Université de Strasbourg - FRU 6703 - « L’Europe en mutation : histoire, droit, économie et identités culturelles » depuis la création de celle-ci en 2009 (http://europa.unistra.fr). Il est rattaché à l’École Doctorale n° 101, « Droit, Science politique et Histoire » (http://ed101.unistra.fr).

Il veille à entretenir une longue tradition d’ouverture vers les professions judiciaires et les grandes institutions et de préservation des relations avec les anciens. Son site internet constitue un outil qui contribue au développement de ces liens. Il a été entièrement rénové au printemps 2010 et son animation est confiée à Christel Simler (christel.simler@unistra.fr) et à Patrice Hilt (patrice.hilt@unistra.fr). Sa mise à jour est assurée par Aurélie Kraft (aurelie.kraft@unistra.fr).

Son large spectre d’investigations en Droit privé est structuré autour de trois axes de recherche :

  • Droit privé général sous la direction de Dominique d’Ambra
  • Personnes, famille, bioéthique sous la direction de Patrice Hilt
  • Procédures sous la direction de Philippe Hoonakker

Chacune des thématiques est abordée également dans sa dimension transversale en droit comparé, en histoire du droit et en droit international privé.

Le Centre de Droit Privé Fondamental a noué des collaborations et des partenariats avec d’autres équipes de recherche au sein de l’Université de Strasbourg ou d’autres universités françaises ou étrangères :

  • à l’Université de Strasbourg : avec l’Institut de recherche Carré de Malberg (UR n° 3399) pour les recherches en théorie du droit ; avec l’UR Subjectivité, lien social et modernité (UR n° 3071),  pour les approches interdisciplinaires croisées avec la Psychologie, notamment sur la nomination, la filiation et le genre ;
  • dans d’autres universités françaises : avec le Centre de Droit de la Famille de l’Université Jean Moulin (Lyon 3) et avec le Centre Européen d’Etudes et de Recherches en Droit de la Famille et des Personnes de l’Université Montesquieu (Bordeaux 4) pour les recherches en bioéthique, en droit des personnes et de la famille ; avec le Centre de Recherches en Droit Privé de l’Université de Nice Sophia Antipolis pour l’ensemble des thématiques ;
  • dans des universités étrangères : avec les Universités de Bâle, Tübingen et Innsbruck pour l’axe pénaliste ; avec l’Université du Koweït selon des relations anciennes de collaboration et d’échanges d’enseignants-chercheurs et d’étudiants.

Plusieurs mentions et spécialités ou parcours en Master sont adossés au Centre de Droit Privé Fondamental et placés sous la responsabilité pédagogique de ses enseignants-chercheurs :

  • La mention Droit privé (responsable Dominique d’Ambra), avec cinq parcours : le parcours Droit Privé Fondamental à finalité R (responsable Dominique D’Ambra), le parcours Droit de la famille interne, international et comparé à finalité R+P (responsable Patrice Hilt), le parcours Justice, procès et procédures (responsable Anne-Marie Boucon), le parcours Droit comparé (responsable Nicolas Nord), le parcours Vulnérabilité (sous réserve).
  • La mention Droit pénal et sciences criminelles (responsable Jocelyne Leblois-Happe), avec trois parcours le parcours criminologie (responsable Magalie Nord-Wagner), le parcours Droit pénal appliqué (responsable Jocelyne Leblois-Happe) et le parcours Droit pénal fondamental et comparé franco-allemande (responsable Jocelyne Leblois-Happe).
  • La mention Droit notarial  (responsable Philippe Hoonakker).
  • La mention Cyber justice (responsable Bénédicte Girard).
  • Le master droit du patrimoine, parcours Ingénierie juridique et fiscale (responsable Estelle Naudin).

Les étudiants de Master sont invités à contribuer aux travaux de recherche, dont les résultats sont présentés sur le site du Centre de Droit Privé Fondamental.

Une forte implication des Doctorants et des jeunes Docteurs est encouragée : ils assurent l’organisation scientifique d’un à deux colloques par an, ralliant à la réalisation de leurs projets des jeunes chercheurs d’autres équipes d’accueil de la Fédération de recherche. Soucieux de valoriser leurs réalisations et de soutenir leur insertion professionnelle, le Centre de Droit Privé Fondamental  a créé une collection spécifique des Actes de ces colloques. Elle a été lancée lors de la publication du volume n° 1 intitulé « L’animal. Propriété, responsabilité, protection » (Presses Universitaires de Strasbourg, 2010), avec un rapport de synthèse du Professeur Yves Strickler.

 

Dominique d'Ambra et Philippe Hoonakker